Epiphanie et astronomie (hs hs, Sheila – Les rois mages)

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Désolé de réveiller des souvenirs auditifs pénibles, mais c’était le moment où jamais d’un petitheadbanging science hors-série’ (hs hs) consacré à l’Epiphanie.

On ne présente pas l’artiste :

Image de prévisualisation YouTube

 

Comme les Rois mages
En Galilée suivaient des yeux l’étoile du berger
Je te suivrai, où tu iras j’irai
fidèle comme une ombre, jusqu’à destination

Rectifions très brièvement les choses. Premièrement, les Rois mages (qui n’étaient pas des Rois) n’avaient rien à foutre en Galilée. Selon l’Evangile de Matthieu, qui consacre deux paragraphes à l’épisode (c’est le seul à le faire), les Rois mages venus d’Orient, sont arrivés à Jérusalem puis repartis pour Bethléem. Le trajet Jérusalem – Bethléem se déroule en Judée. La Galilée est bien plus au nord, à au moins 100 km à vue de nez :

Deuxièmement, nos excursionnistes ne suivaient certainement pas l’étoile du Berger, puisque celle-ci n’est autre que la planète Vénus. Vénus ne pouvait qu’être familière aux Rois mages, prétendument calés en astronomie (suffisamment au moins pour prétendre se guider aux étoiles). L’astre qu’ils suivirent était un phénomène céleste suffisamment rare et remarquable pour être interprété comme un signe. Pour paraphraser l’astronome Patrick Moore, si les Rois mages avaient suivi Vénus sans la reconnaître, ils auraient fait de fameux mages !

Et si tel avait été le cas. Voici quelle aurait été leur route, selon le grandiose xkcd, qui a consacré un hilarant billet au sujet, calculant divers trajets les plus loufoques les uns que les autres, en se basant sur les positions présumées des objets céleste à l’époque :

Je me contenterai de vous conseiller de lire le reste de l’œuvre, tout en remerciant le Dr Goulu qui a spotté la merveille.

Pour ceux qui aimeraient savoir quelle étoile ont bien pu suivre les Rois mages, sachez que les hypothèses de la comète de Halley, d’une étoile filante ou encore d’une supernova ne tiennent pas la route. D’autres hypothèses, telles qu’une conjonction Jupiter – Saturne paraissent plus solides. Mais la leçon à retenir est plutôt celle-ci : pour manger votre galette à temps, ne la commandez pas à des types qui naviguent au pif en plein désert.

 

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.