fighting (for) Spirit

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Cela va faire un an que Spirit, le rover de la Nasa enlisé dans les sables de Mars, reste obstinément muet. Pas un bip, rien. Un silence inquiétant pour les parents, les ingénieurs du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de Pasadena en Californie, principal centre américain pour l’exploration robotique du système solaire. Ils poursuivent malgré tout leurs efforts pour rétablir le contact, tablant sur une période plus propices aux retrouvailles.

"pour l'illustration, j'avais demandé UN rover gelé, pas UNE..."

Mars est en effet sortie de conjonction solaire : après environ deux semaines de blackout total des communications terre-mars en raison du passage de la planète rouge derrière le soleil (ce qui ne se produit heureusement que tous les 26 mois), les tentatives de liaison avec Spirit ont pu reprendre. Elles bénéficieront en outre dans les jours à venir de conditions optimales puisque le Soleil sera à son plus haut dans le ciel martien à la mi-mars, permettant à Spirit de produire un maximum d’énergie grâce à ses panneaux solaires. Au-delà de cette période, les espoirs de retrouvailles s’amenuiseront par contre singulièrement. Le rover ne devrait pas réchapper des rigueurs d’un nouvel hiver martien.

Mettant à profit cette dernière chance, le staff du JPL a mis les bouchées doubles. Les ingénieurs ont accru et perfectionné leur technique du « sweep and beep » : plutôt que de se contenter d’attendre les moments où Spirit doit se manifester, il s’agit de stimuler sa réponse en lui envoyant des signaux incitatifs.  Toutes les éventualités de dysfonctionnements ont été prises en compte. Il est notamment possible qu’en raison d’une horloge défectueuse le robot ne sache plus quelle heure il est, donc quand émettre. Il se pourrait aussi que sa fréquence de réception soit déréglée, ce qui conduit le JPL à diversifier sa fréquence d’émission. Autre hypothèse, plus sombre, Spirit peut n’être jamais sorti de sa torpeur suite au précédent hiver martien ; rien n’indique en effet que ses fonctions vitales aient été préservées.

"vous n'oublierez pas vos ferrailles en repartant !"

L’optimisme prévaut toutefois au JPL. En effet, pour beaucoup, la longue histoire avec Spirit a forgé un véritable attachement. D’autant que le robot leur en a déjà fait voir de toutes les couleurs : les premières pannes de communication deux semaines seulement après l’atterrissage (avant même que son jumeau Opportunity débarque), puis un bug de l’ordinateur de bord, une des six roue qui reste coincée, ce qui le contraindra à crapahuter à reculons pour le restant de la mission, et, pour finir, l’enlisement à la surface de la planète rouge en avril 2009.

Credit: NASA/JPL-Caltech/Cornell University

"ensablé pour l'éternité avec cette vue... la lose"

Malgré de multiples tentatives de sauvetage (et la construction sur terre d’un bac à sable reconstituant son environnement pour pouvoir tester toutes les solutions), il fallut se résoudre à l’immobilité définitive de Spirit, officiellement et opportunément promu d’astromobile à station de recherche fixe. Le rover ne bougeait plus mais continuait vaille que vaille sa mission.

Une abnégation qui alimente l’espoir que Spirit s’en sorte une dernière fois.

la triste histoire de Spirit vue par xkcd.com

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

  1. Pharma281 Says: mars 15, 2011 at 5:51

    Hello! interesting site!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.